dimanche 24 mai 2015

Une semaine, un poème #28



Le poème de la semaine est un peu spécial. Il a été rédigé par moi lors d'un atelier d'écriture que j'ai fait avec ma classe. En fait, je ne l'ai pas vraiment écrit, je m'explique : on devait écrire chacun un texte sur tout ce que l'on voulait pendant que l'intervenante lisait à voix hautes des poèmes dans des langues étrangère. La seule règle était de ne jamais lâcher le stylo. Du coup ça a donné des textes un peu étrange souvent insensé et propre à chacun. Ensuite nous devons prendre des mots, des groupes de mots, des phases qui nous parlaient venant de ces textes et en faire un poème. Et c'est celui que j'ai fait que je vous partage aujourd'hui avec mon texte et celui de mes amis.

Le vide dans tes yeux
Je l'assimile et je m'en inspire
J'écris sur la ligne de tes sourcils
Autoroute de ton regard
Tu as brisé tes lèvres
Comme un aiguille dans ma poitrine
J’atterris dans tes mains
Si mélodieux quand ça me tranche
D'un blanc inachevé
Ça brille sur la brique
Dans l'oublie, dans le noir, dans l’ignorance
Anneau invisible, le plus imperceptible
Des battements de ton coeur

4 commentaires:

  1. C'est sympa comme un atelier ! Je trouve ça très interessant ! Ca me fait penser à des poèmes surréalistes surtout dans la façon de procéder.
    C'est drôle de voir que des phrases n'ayant aucun rapport entre elle, peuvent faire quelque chose d'aussi sensé et poétique.
    Merci pour ce partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi qui adore écrire, j'ai adoré !
      Oui c'est vraiment étonnant.
      De rien !

      Supprimer
  2. ça devait être super bien comme "jeu" ! :)
    En tout cas, ton poème est super beau♥ ^.^

    RépondreSupprimer