lundi 7 décembre 2015

Mes citations favorites #5

Coucou,

Je suis contente de vous retrouver pour vous vous faire découvrir quelques citations et extrait de roman que j'adore. Comme vous le savez, je collectionne les citations livresque, à chaque lecture je prend une voire plusieurs. Vous trouverez les meilleures ici.


«Vous devez comprendre. Je n'ai rien d'extraordinaire. Je ne suis qu'une fille quelconque. Je mesure à peine un mètre soixante et je ne possède aucune qualité remarquable.
Mais j'ai un secret. Érigez des murs jusqu'au ciel et je trouverai le moyen de m'envoler pour les franchir. Essayez de m'immobiliser avec cent mille bras et je trouverai le moyen de résister. Et je ne suis pas la seule. Nous sommes plus nombreux que vous le pensez. A refuser d'abandonner tout espoir. A refuser de garder les pieds sur terre. A aimer dans un monde sans murs, à aimer jusque dans la haine, à aimer lorsque les espoirs sont perdus, à aimer sans peur.»

#Délirium.

«Je la balance doucement en chantonnant. Au bout de quelques minutes, son souffle devient plus lourd, plus régulier. Je crois qu'elle s'endort, mais quand j'examine son visage, je constate qu'elle a les yeux grands ouverts. Comme si elle n'allait jamais plus refermer.»
#Intuition, tome 3, Infini.

« Elle avait les yeux fermés, le visage tourné vers moi. C'était la première fois que je la regardais vraiment. Elle avait un visage tout rond, des joues potelées et une bouche rose, minuscule. Ses cheveux noirs encadraient son visage. On aurait dit qu'elle avait un bonnet de bain. Elle était chaude et immobile. Épuisée sans doute par les cris qu'elle avait poussés et les larmes qu'elle avait versées. Je ne sais pas ce que Papa attendait. Pensait-il que le simple fait de considérer cette chose allait me faire changer d'avis. Croyait-il que je me dirais d'un coup que cuire des steaks toute ma vie était finalement un petit prix à payer pour avoir la chance de chérir cette petite chose ? Espérait-il que j'allais soudain mettre à l'aimer ?
Eh bien, ça ne marchait pas. Je ne ressentais rien.
Rien, hormis une peur dévastatrice.»

#Boys don't cry.

«Je la vis m'aimant comme personne ne m'avait jamais aimée et je me remis à pleurer, alors que j'absorbais ma mère, sa mémoire si précieuse, son amour éternel et absolu pour moi.»
#Le livre de Saskia, tome 1, Le réveil.

«Elle leva la tête vers le garçon à côté d'elle, contemplant ses cheveux sombres totalement emmêlés, sa peau claire et ses traits élégants, sa bouche au pli toujours fier et volontaire, mais aussi pleine de tendresse.
Et surtout ses yeux jaune dorés, ce regard intrépide qui la dévisageait comme si elle était l'être le plus important de l'univers.»
#Night world, tome 8, Le royaume des Ténèbres.

«Je me suis mis face à Yasmine. Elle avait toujours la tête baissée. J'ai respiré un grand coup et je l'ai serrée dans mes deux bras, cette fois. Elle a niché sa tête contre mon coup et j'ai senti très fort son parfum fruits de la passion-chocolat. Ensuite on a plus bougé, on a plus parlé, pendant, je sais pas moi, au moins sept minutes. Ça m'a fait le même effet qu'un bain très chaud. Mon ventre s'est serré et j'ai senti une vague monter jusqu'à ma gorge en accéléré, comme quand on apprend un truc super triste. Sauf qu'au lieu d'avoir envie de pleurer, ça m'a donné en vie de rire.»

#Aristote in love.

" Tu t'endors au pied de la montagne et le loup arrive. Et tu espère que quelqu'un va te réveiller. Ou le chasser. Ou le tuer. Mais quand tu te rends compte que le loup est à l'intérieur de toi, là tu comprends. Que tu ne peux pas lui échapper. Et personne parmi ceux qui t'aiment me peut tuer le loup, car il fait parti de toi. Quand ils le regardent, ils voient ton visage. Et ils ne tireront pas."

#Love letters to the dead.

" N'empêche que pendant cette journée passé avec Willem sous l'identité de Loulou, j'ai pris conscience, que jusque-là, j'avais vécu dans une pièce minuscule sans porte ni fenêtres. Sans que cela me perturbe. J'étais heureuse, même. Du moins, je le croyais. Et puis quelqu'un est arrivé et m'a montré qu'il y avait une porte dans cette pièce. Une porte que je n'avais encore jamais vue. Il l'a ouverte et il m'a tenu par la main pendant que je la franchissais. Et j'ai passé un jour merveilleux de l'autre côté de cette porte. J'étais ailleurs. J'étais quelqu'un d'autre. Et puis il a disparu et maintenant je suis de retour dans ma petite pièce. Incapable de retrouver cette porte malgré tous mes efforts."
#Pour un jour avec toi.

"- J'ai toujours pensé que l'amour rendait bête et faible. Aimer, c'est détruire, tu te souviens? Je croyais que, pour être un bon guerrier, il fallait se moquer de tout. J'ai pris des risques insensés. [...] Et puis je t'ai rencontrée. Tu étais une Terrestre. Tu ne savais pas te battre. Tu n'avais jamais reçu d'entraînement. J'ai vu à quel point tu aimais ta mère et Simon; tu serais allée jusqu'en enfer pour les sauver. [...] L'amour ne te rendait pas faible, il te donnait de la force. Alors, j'ai compris que le faible, c'était moi."
#The mortals instruments, tome 3 : La citée de verre.

" Tenir la main d'Eleanor c'était comme tenir un papillon. Ou un battement de cœur. C'était tenir une chose pleine et pleinement vivante. 
Dés qu'il l'a touchée, il s'est demandé comment il avait tenu aussi longtemps sans le faire. Il caressait sa paume avec son pouce pour remonter vers la naissance de ses doigts, et il était conscient de chacune de ses respirations."
#Eleanor & Park.

"Je vis dans un monde sans magie. Sans miracle. Un endroit où n'existent ni voyants, ni loups- garous, ni anges, ni super héros pour me sauver. Un lieu où les gens meurent. Où la musique tombe en miettes où tout est absolument nul à chier. Le poids de la réalité m'écrase tant que certains jours, je me demande si je serai capable de soulever mes pieds pour avancer."
#Tes mots sur mes lèvres.

"Tout le monde mérite une ovation au moins une fois dans sa vie, parce que nous triomphons tous du monde."
#Wonder.



2 commentaires:

  1. Très belles citations♥ J'adore celles de Delirium et de Love Letters to the Dead *-*

    RépondreSupprimer