jeudi 24 décembre 2015

Humains de Matt Haig



Quatrième de couverture :

Un extra-terrestre débarque sur Terre pour prendre la place et l'apparence du professeur Andrew Martin, éminent mathématicien de l'Université de Cambridge qui a résolu une équation majeure pour l'avenir de l'humanité.
Ses impressions sont loin d'être positives: il est dégoûté par la façon dont les humains le regardent, par ce qu'ils mangent, par la facilité avec laquelle ils assassinent et font la guerre. L'extra-terrestre est tout aussi déconcerté par les concepts d'amour et de famille, qui lui sont totalement étrangers. Pourtant, plus le temps passe, plus il commence à apprécier certaines facettes de cette étrange espèce...

Mon avis :

Humain n'est pas du tout le genre de livre que j'affectionne habituellement. Mais quand j'ai vu la couverture chez une amie à moi, j'ai tout de suite étais intrigué et comme elle m'en a dit que du bien, j'ai eu envie de lire. Et maintenant que c'est chose faite, j'en suis bien contente puisque ce fut une belle découverte.
Ce roman raconte l'histoire d'un extra-terrestre qui va venir sur Terre avec l'apparence d'un grand mathématicien qui a fait une grande découverte afin de supprimer cette découverte en question et tout ceux qui l'ont su.

La première chose qui m'a plu dans ce livre, c'est le fait que l'extra-terrestre s'adresse au lecteur comme s'il était comme lui, un extra-terrestre. C'est la première chose que j'ai remarqué et que j'adoré. Il faut savoir que l'extra-terrestre se sent nettement supérieur aux être humain et donc ils les méprise. Du coup j'ai trouvé ça super marrant. Ce qui m'a également beaucoup plu, c'est le fait qu'il découvre les humains, leur façon de fonctionner et leurs raisons d'êtres qui sont bien évidemment différente des siennes et du coup il ne les comprend pas. J'ai vraiment aimé ce côté découverte qui nous amène, nous aussi à interroger sur pourquoi on fait ceci ou cela. Humains fait partie de ce genre de roman qui nous fait réfléchir et j'dore ça. Il a même un petit côté philosophique que j'ai beaucoup aimé.

De plus, j'ai également beaucoup aimé la simplicité de l'histoire. Un extra-terrestre qui prend la place d'un homme et découvre ainsi l'humanité. C'est très simple, il n'y a pas d'intrigue complexe ou quoi c'est vraiment très simple. Et comme vous le savez j'adore la simplicité. Bon il y a eu aussi quelques passage compliqué parce que mathématiques qui m'ont plutôt ennuyé et que j'aurai volontairement supprimé avec joie. Mais ça ne m'a pas empêcher d'apprécié l'histoire. En ce qui concerne les personnages, je n'ai pas grand chose à dire. Ils n'était pas spécial, au contraire ils étaient humains et je pense que c'était le vœu de l'auteur. Quant à l'extra-terrestre, il m'a beaucoup fait rire par son innocence et son ignorance. Parce que s'il connaît tout des mathématiques, il n'y connait rien aux sentiments humains et ça le rend innocent.  En outre j'ai adoré la fin, qui est une fin ouverte.

Pour conclure, ce fut une bonne lecture qui m'a fait rire et réfléchir et je suis bien contente de lui avoir donné sa chance.

Note :

Extraits :

"Elle avait encore beaucoup a donner mais cela restait sous clé.
Et je me sentais extraordinairement transporté de pouvoir assister à la renaissance de l'amour en elle, parce que c'était un amour total, l'amour d'une vie. Un amour qui n'était possible que chez un être voué à mourir, et aussi chez un être ayant assez vécu pour savoir qu'aimer et être aimé est chose ardu, mais que quand on y parvient on voit jusqu'à 'infini.
Deux miroirs, face à face et parfaitement parallèles, chacun se reflétant dans l'autre et se prolongeant sans fin. 
Oui, c'était à cela que servait l'amour. (...)
L'amour était un moyen de vivre l'éternité en un instant, et aussi un moyen de se voir soi-même comme on ne s'était jamais vu, et de comprendre que ce point de vue avait plus de sens que toutes les perceptions et fausses images de soi que l'on avait pu avoir auparavant."

"L’intérêt de l'amour était de vous aider à survivre.
Son intérêt était aussi qu'il vous permettait d'oublier les significations. De ne plus chercher et de vous mettre à vivre. Tenir la main d'une personne qui vous est chère et vivre dans le présent. Passé et futur étaient des mythes. Le passé n'était que le présent qui était mort, et l futur de toute façon n'existerait jamais, parce que le temps que nous l'atteignons il serait devenu le présent. Il n'y avait que le présent. Le présent, toujours mouvant, toujours changeant. Et le présent était insaisissable. On ne pouvait l'attraper qu'en lâchant prise. 
Par conséquent, je lâchai prise.
Je lâchai prise sur tout ce que contenait l'Univers.
Tout, sauf sa main."

2 commentaires:

  1. C'est vrai que c'est un roman simple et sans prétention, mais je lui ai trouvé une dimension vraiment touchante et profonde.

    Une bonne lecture !

    RépondreSupprimer