jeudi 6 octobre 2016

Vivre seule

Bonjour à tous,

J'ai remarqué que mes débuts d'article étaient à peu près tous les mêmes et je trouve ça vraiment nul. Alors aujourd'hui on va faire quelque chose de différent. On va pas faire d'introduction et parler directement du sujet du jour : à savoir vivre seul.




Cela fait maintenant un mois que je me suis installée dans une nouvelle ville toute seule. La raison à cela ? Une envie de liberté, un besoin de quitter le cocon familiale, de m'affranchir et tester mon indépendance. Bon j'avoue c'est pas exactement ça...si je suis partie de chez moi cette année, c'était surtout pour mes études. Mais c'est pas totalement faux non plus, parce que les raisons citées précédemment sont celles qui m'ont motivé à tout quitter.

Cet article, je le précise, n'a pas pour vocation de lister les avantages et inconvénients de la vie en solitaire mais plutôt de m'exprimer, de partager mon expérience personnelle. J'ouvre une parenthèse pour dire que ces derniers temps, j'ai envie d'ouvrir mon blog à d'autre horizons autre que la lecture et de parler un peu de moi et  de tout ce qui va avec. Ce qui ne veut pas dire que j’arrête les chroniques bien évidemment. Mais revenons à nos moutons!

L'envie ou plutôt le désir de vivre seule est apparue au début de mon année de terminale. Evidemment comme tous les adolescents, j'avais déjà crié haut et fort que j'avais hâte de quitter la maison bien avant mais sans vraiment le penser. C'est vraiment l'année dernière que j'y ai pensé parce que ma grande sœur partait et je savais que mon tour viendrait très vite.

Et c'est effectivement passé très vite. A peine, y avais je pensé, réfléchis, je me retrouvais déjà les clefs à la main dans une chambre remplie de carton entrain de dire au revoir à ma famille. Et je pensai que je flipperai honnêtement, parce que jusqu'à là j'avais vécu toujours bien entouré des personnes que j'aime. Mais ce que je ressentis à ce moment là ce fut de l'excitation et de la joie.

La joie de tout ranger, tout décorer à ma façon. La joie de dormir à l'heure qui me fera plaisir. La joie de manger ce dont j'ai  envie et à n'importe quel moment de la journée. La joie de laisser le désordre s'installer sans que personne ne dise quoi que ce soit. La joie d'être libre, en fait. Mais la liberté est toujours accompagné de responsabilité et la responsabilité de peur.

Peur de ne pas réussir à dormir la première nuit. Peur de ne pas savoir utiliser les plaques de cuisson ou le micro-onde. Peur de cuisiner sans pouvoir demander conseil. Peur de la solitude. Elles m'ont toute traversés à un moment donné ou un autre mais elles se sont aussi toute envolés très rapidement. Parce que quand on vit seule, on a pas vraiment le choix. On doit être capable de gérer les choses, toutes les situations et pas céder à la panique. Et quand on y arrive on se sent bien, on se sent chez soi et maître dans sa propre maison.

Je sais que ce n'est pas toujours facile de trouver sa voie, son chemin toute seule, de faire face à toutes ces libertés. Non ce n'est pas facile. Mais il faut trouver le moyen d'y arriver parce que c'est nécessaire. Cela dit, inutile de se précipiter, vous êtes bien en famille alors restez-y ! Le principale, c'est de se sentir bien, se sentir chez soi, où qu'on soit.

8 commentaires:

  1. C'est une belle décision que tu as prise. Ce n'est pas facile de laisser son cocon derrière ça mais en recréer un nouveau à soi dans une nouvelle ville est tellement agréable.

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends ce que tu ressens, ça me faisait très peur avant moi aussi, d'envisager quitter ma famille avec qui j'ai toujours vécu et petit à petit, j'y pense de plus en plus. Je ne sais pas si je suis impatiente ou seulement curieuse mais dans tous les cas, il y a de fortes chances pour que je doive changer de ville pour mes études l'année prochaine et ce sera donc mon tour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais c'est un grand pas dans la vie souvent effrayant mais ça fait du bien.Ahah je comprend, j'espère que ça se passera bien pour toi, tu me dira :)

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup ce genre d'article. :) Personnellement, je ne vivrai pas seule avant au moins plusieurs années... il faudrait déjà me séparer de ma sister haha, et ça c'est pas gagné. L'année prochaine, nous quittons nous aussi le cocon familial, mais c'est sûr que ce ne sera pas comme toi, vu que nous serons toujours ensemble...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie que ça te plaise :)
      Ah oui je comprend, j'aurai bien aimé cohabiter avec ma soeur aussi mais avec nos 1 an d'écart et nos études très différente c'est dur. Oh crois moi, ça va vous changer, j'ai nommé cette article vivre seul mais il aurait très bien pu s'appeller vivre sans ses parents. En tout cas, j'espère que ça va vous plaire !

      Supprimer
  4. Je trouve que le plus dur dans le fait de vivre seul(e) (en fonction du tempérament bien entendu), c'est quand arrive le moment où tu t'ennuies.

    Surtout dans une nouvelle ville...

    Pour peu que tu aies besoin d'être entourée, c'était courageux de partir. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai mais avec la lectures je n'ai aucun mal à m’occuper ;)

      Supprimer